Février 2018 : Prévention cutanée (vergetures, tâches pigmentaires) et cosmétiques, durant la grossesse

Durant la grossesse, le système hormonal est chamboulé. D’où l’apparition de vergetures et de taches pigmentaires.

1/ Les vergetures :

Dès le deuxième trimestre de la grossesse et ce jusqu’à 3 mois après l’accouchement, la quantité de cortisol augmente ce qui va entrainer une baisse de la production de collagène. La peau perd en souplesse, devient moins élastique et donc associés à la prise de poids et notamment au ventre qui s’arrondie, elle va se déchirer spontanément et être à l’origine de vergetures.

Pour éviter cela :

– Limiter la prise de poids. L’Organisation mondiale de la santé recommande une prise de 8 à 12kg en fin de grossesse.

– Se masser chaque jour, les zones à risque telle que les hanches, cuisses, seins et ventre.

Certaines crèmes composés de principes actifs relance la production de fibres de collagènes et d’élasticine
Ex : phytolastil soluté de lierac

L’action mécanique du massage stimule et augmente la production de fibre du derme.

Il y a une prédisposition génétique aux vergetures, autrement dit si votre mère en a eu, il y a un risque que vous ayez également.

En cas de vergetures installées, des traitements existent, et se réalisent après l’accouchement :

– Le laser vasculaire va agir sur l’inflammation de la vergeture et donc sa couleur. Il n’agit donc que sur les vergetures récentes. Compter deux à trois séances.

– Le laser fractionné va agir sur les anciennes vergetures (blanches) en densifiant le collagène. Quatre séances en moyenne suffisent.

– La radio fréquence et infrarouge stimulent le derme pour créer des fibroblastes, ils agissent également sur les vergetures anciennes. Une vingtaine de séance est nécessaire.

– La mésothérapie associée à de la LED, va créer un traumatisme afin de restaurer la peau. Comptez une dizaine de séance

2/ Les tâches pigmentaires :

Elles apparaissent avec l’augmentation des œstrogènes, en général sur le front, les joues et la lèvre supérieure

Seul prévention : éviter le soleil

En cas d’exposition solaire, utiliser une protection solaire indice 50 + (à renouveler toutes les deux heures et immédiatement après la baignade)

Il existe des cosmétiques antitaches permettant d’estomper les tâches (mais qui ne les feront pas disparaitre). Ils sont composés d’agents éclaircissants/dépigmentants, d’antioxydants er d’actifs exfoliants. Ses soins vont réduire la production de mélanine, desquamer la peau et l’aider à se régénérer.

Les traitements médicaux de type laser et peeling sont à pratiquer après l’accouchement, en hiver et sans exposition au soleil 15 jours avant et 15 jours après.

– Le laser permet de cibler la tâche sans diffusion de chaleur aux tissus environnants qui sont ainsi préservés. En général une seule séance suffit. Voir 3 séances au maximum (une par mois)

– Le peeling consiste en l’application d’acides de fruits ou d’acide trichloracétique) afin de faire desquamer la peau et ainsi la faire régénérer. Généralement on fait 2 à 3 séances espacées d’un mois en moyenne. Outre la disparition des tâches, le peeling va permettre d’améliorer l’état général du teint.

3/ Les cosmétiques pendant la grossesse :

Certaines substances chimiques employées dans les produits de beauté peuvent être nocives pour le fœtus. En effet, les particules passent la barrière placentaire et donc perturbe le développement de l’enfant. Eviter les parabens, phtalates, nanoparticules, aluminium, triclosan, éthers de glycol, BHA, BHT, alkylphenols et certaines huiles essentielles.
Privilégiez les cosmétiques avec peu d’ingrédients : huiles végétales, savon saponifié à froid, … utiliser du maquillage bio, des colorations sans ammoniaques et des solaires pour enfants (qui sont dépourvues de nanoparticules)
Attention aux allégations « tout doux » « hypoallergéniques », « 95 % d’origine naturelle ».

En collaboration avec Dorothée Hachin